Bienvenue sur mon site

Ici vous trouverez un peu de tout, de quoi lire, écouter ou regarder. Il y a de la musique, deux albums de compositions originales, l’un en solo, l’autre en trio. Il y a quelques photos et des clips aussi, cachées par-ci par-là. Il y a un roman et un docu-fiction qui peuvent être livrés chez vous en quelques clics. Il y a des articles que j’ai nommés « Poésitiques en roue libre », parce qu’ils déambulent entre la poésie et le politique. Ce site est un endroit qui tente de rassembler ce que je peux vous offrir, ici, en ligne. Écoutez librement, achetez si vous le pouvez, commentez si vous le voulez, partagez, lisez à votre guise. Bonne balade.

Créations


RHAPSODIE en tridem

ALBUM 9 TITRES / 2021

Chants de mort et d’amour cousus d’or et de tambour

MURIELLE HOLTZ : écriture, composition, claviers, chant / FANNY BOUTEILLER : basse, contrebasse / AXEL PERNEY : batterie
« L’artiste nous impressionne par sa présence, sa large tessiture vocale et son timbre profond. Le trio basse-batterie-clavier y prouve encore son efficacité dans un jazz libre, totalement décomplexé. On ressent la complicité entre les musiciens, chacun se laissant un bel espace. En guise de mise en bouche j’écris expose sa boulimie d’écriture dès que quelque chose la secoue, de colère ou de joie. S’ensuivent des émotions diverses aux confins du surréalisme. Ça groove, ça bouge, ça scat, ça s’émeut, libère, idéal par les temps qui courent. » Francofans / Stéphanie Berrebi


FESTIN POUR UN FOU

ROMAN / 2020

FESTIN POUR UN FOU c’est la rencontre entre quatre personnages, aussi différents que passionnés. Un huis-clos jubilatoire où tous tentent de faire de chaque jour une fête, un festin, une danse sans fin. C’est le choc des classes, la ligne des Vosges, les couronnes de fleurs, l’argenterie, le supermarché et les pâtes à la ricotta. C’est une joute gustative poétique et musicale aux allures de mythe contemporain. Une célébration de la vieillesse, de la folie et de la démesure.


SOULITUDE

EP 5 titres / 2018

MURIELLE HOLTZ : écriture, composition, claviers, chant


 » Murielle Holtz propose en cinq titre studio un large panorama d’inspirations et d’émotions. Cette adepte de la Soulitude attitude, funambule vocale au chant prenant, empile les voix et se multiplie – accordéons et piano, claviers et mélodica, chœurs et percussions vocales – pour un résultat bluffant. A écouter puis à voir sur scène.» HEXAGONE /Michel Gallas


SOLIPHONIES

Symphonie en solo / 20152020

MURIELLE HOLTZ : écriture, composition, claviers, chant

« Ce n’est pas un hasard si cette artiste découverte du Festival des nuits du chat a été programmée en première partie de Carmen Maria Véga : on y retrouve un timbre légèrement cassé et une belle et puissante tessiture vocale. Murielle Holtz a une personnalité bien trempée, et met dans son univers de cabaret le petit grain de folie comme on l’aime. La chanteuse multi instrumentiste (piano, claviers, mélodica, accordéon et percussions vocales) vient du théâtre et son sens du jeu est au service d’une belle palette d’émotion, première pierre d’un beau chemin à parcourir. « FRANCOFANS / Stephanie Berrebi

POUR RECEVOIR LA RECEVOIR LA NEWSLETTER C’EST PAR ICI…

Poésitiques en roue libre

Textes à lire à voix basse ou haute

  • DISCOURS POLITIQUE FICTIONNEL (ou presque)…
    DISCOURS POLITIQUE FICTIONNEL (ou presque) librement inspiré par les « PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES DE PROPAGANDE DE GUERRE » de Anne Morelli. / Principes applicables à tous les camps et unanimement utilisés. « Donc pour être clair hein, moi je ne suis pas pour la guerre hein, je suis pour la paix, c’est dans la paix que nous prospérons, je le dis et je le répète hein, je suis pour la paix, mais bon, là, on n’a pas le choix vous comprenez, on ne peut pas reculer les limites de la patience… Comment ? Ah non je ne suis pas d’accord, c’est […]

    Continue reading →

  • JE ME SUIS FAIT LARGUER
    Je me suis fait larguer, cela fait plus d’un an déjà, larguer sans aucune explication, sans discussion, sans concertation, larguer comme une amarre, décrocher de la bitte, sans prévenir.Je me suis faite larguer, c’était un jour de printemps. Au début, j’ai pleuré. Il n’a cessé de me répéter que tout était de ma faute et que dorénavant, je devrais me taire, que je ne servais à rien, que j’étais moche et inutile.L’été est arrivé. Il est revenu, avec ses beaux souliers et son air assuré. Il a soudain déclaré qu’il avait envie de danser avec moi et de m’écouter chanter. […]

    Continue reading →

  • LETTRE À MON FILS ET À LA GÉNÉRATION OREILLE FINE ET ŒIL PERÇANT
    LETTRE À MON FILS & À LA GÉNÉRATION OREILLE FINE ET ŒIL PERÇANT   Toi mon gamin, mon enfant, mon fiston, toi mon grand, mon plus grand que moi maintenant, toi qui t’apprêtais à prendre ton élan à découvrir de nouveaux horizons   Te voilà ici, coincé, parqué dans le salon, en train de laver tes masques recyclables. La voix de ta prof inonde l’appartement. Ah oui, c’est vrai, t’es censé être en visio…   Toi l’ado à trois-quarts confiné, qui n’a plus le droit de te démasquer que dans la cour des fumeurs du lycée.   Toi qui me […]

    Continue reading →

  • NOUS ÉTIONS DIX, NOUS ÉTIONS CENT
    Nous étions dix, nous étions cent. Sur le bitume, sur le pavé. Le soleil avait sorti sa plus belle robe et nos yeux impatients. Nous étions dix, nous étions cent et nous avons marché. Cortège vibrant et foulant le pavé. Les trompettes pour claquer dans les rues. Éclatantes vibrations. Nous étions cent et puis deux cents à fouler le pavé. Et nous avons marché. Marché jusqu’à la place. Parce que c’est toujours sur une place que tout démarre. Et tout a démarré. La musique s’est dépliée, sortie de son nid, sortie en pied de nez. Investi les rues et les […]

    Continue reading →

  • NUISETTE UTOPIE
    NUISETTE UTOPIE   Nous sommes en nuisette, en pagne, en pyjama, nos costumes de scène sont au placard depuis des mois, concerts déprogrammés, spectacles annulés, trop de rimes en é, fades et asséchées.   Et puisque cela dure, puisque le vacarme des chiffres remplace et censure la couleur des musiques, puisque l’étendard de la santé étend l’art sous le pavé, nous resterons en nuisette encore plusieurs semaines.   Mais qu’on ne s’y trompe pas : chaque jour nous travaillons, nous affûtons nos rimes, nous aiguisons nos armes. Nous : chanteuses, musiciennes, poétesses et écrivaines défendrons nos passions sans fard ni […]

    View more →

  • LETTRE OUVERTE AUX COMÉDIENS EN TENUE BLEU FONCÉ
    Lettre ouverte aux comédiens en tenue bleu foncé qui sont venus jouer leur toute nouvelle création participative ce lundi 16 novembre sur le marché de Lasalle Bonjour à toute l’équipe, Je vous écris pour m’excuser d’être arrivée en retard à votre prestation de lundi, sur la place du marché de Lasalle. Je n’ai malheureusement pas pu voir la première partie de votre spectacle (qui, m’a-t-on raconté, consistait à faire payer les places via un dispositif de prises d’identité tout à fait novateur), mais je n’ai rien raté du deuxième et troisième acte. J’ai donc pris le spectacle en cours, au […]

    View more →

Parcours

Durant son enfance et même un peu plus, Murielle Holtz apprend à faire le grand écart entre l’immeuble de banlieue où elle grandit et les somptueux plateaux d’opéras sur lesquels elle chante. Formée à la musique classique à la Maîtrise de la Loire et à l’injustice sociale depuis le bas de l’allée, elle découvre plus tard un appétit féroce pour les musiques populaire ou jazz, pour le théâtre et le piano à bretelles.

S’ensuit une série de ricochets improbables. Interpréter le rôle d’Olympe de Gouges sur un plateau de théâtre, accompagner à l’accordéon le plus grand menteur du sud de la France, chanter depuis le sommet d’un mât chinois ou briser ses cordes pour dépoussiérer l’histoire des tondues en version spectacle de rue. Pendant longtemps, dès lors qu’il est question de création et d’invention, tout la passionne, tout l’intéresse : le jeu subtil ou burlesque, la voix lyrique ou brisée, le texte chanté ou parlé.

Et puis à un moment l’envie de composer s’affirme et déborde. D’abord en chanson et en solo avec ses « Soliphonies », puis en trio avec sa « Rhapsodie en tridem ».

Depuis quelque temps, elle se frotte à un nouvelle pratique : celle de l’écriture en forme de roman (Festin pour un fou), de récit (Cratère mon amour) ou de pamphlet utopique (Poïésitiques).

Parce que c’est cela qui la démange maintenant. Faire tomber le quatrième mur pour que l’espace de la lutte et celui de l’art cessent de se regarder de travers et finissent par ne faire qu’un. Ce n’est pas gagné. Cela ne l’empêchera pas d’essayer. Commençons donc, par les mots. Uniquement les mots, et pour le reste, on verra. Affaire à suivre.

Contact

murielle.holtz@gmail.com